Europe - Liberté

" Libre Ensemble "
 

Citoyenneté :

- Référendum d'Initiative Citoyenne : ce système permettra à tout citoyen, muni d'une pétition d'un nombre minimum (à définir) de citoyens, d'abroger ou de proposer une loi au parlement. Ceci responsabilisera nos députés et sénateurs qui ne voteront plus de lois contraires au bon sens et à l'humain, et responsabilisera les citoyens qui s'impliqueront davantage dans la vie politique.

- Espéranto : « chacun sa langue, une langue pour tous ». L'espéranto, comme langue neutre, permet la communication des peuples entre eux, sans utiliser une langue nationale, favorisant l'un ou l'autre. C'est une langue plus facile d'apprentissage que l'anglais, et cela permettrait de se libérer de l'asservissement de cette langue, symbole de l'hégémonie Américaine. Mise en place de l’esperanto dans les relations européenne. Ainsi Les citoyens Européens trouveront un moyen de communiquer entre eux avec l'espéranto, langue neutre, sans mettre en avant ni faire disparaître les langues nationales.

- Mise en transparence intégrale de l'ensemble des réseaux et du système financiers public et privé.(Exemple : Contrôler les fonds publics : le Président de la Cour des Comptes doit être nommé par l’opposition ; les députés de l’opposition doivent avoir un accès facile aux Comptes de la Nation)

- Mise en transparence intégrale de l'ensemble des réseaux et de communication. A l'appui la régulation des échanges d'information et la démonopolisation des médias avec la constitution d'une Agence de Presse Autonome.

- Réduire de 10 à 20% les coûts du Président, ministres, députés, sénateurs et membres du Conseil économique et social. Cette mesure symbolique sera un signal.

- Le referendum sera utilisé pour tous les grands sujets de société (emploi, retraite, fiscalité, éducation…) quand la situation sociale l’exigera.

- Rétablissement de la police de proximité dans les quartiers.

Éducation et Jeunesse :

- Ecriture et Lecture : mettre l'accent sur l'apprentissage de l'écriture et de la lecture. L'objectif d'avoir tous les enfants sachant très bien lire et écrire en 6ème n'est pas utopique : c'est une obligation. Cela peut passer par une diminution du nombre d'élèves par classe.

- Esperanto : A long terme : Apprentissage de l’esperanto dès le primaire, puis dans le secondaire, mise en place d’un bac Esperanto – A court terme : Mise en place de l’option bac pour l’esperanto.

- Soutien des langues régionales et minoritaires.

- Promouvoir le sport et les classes vertes.

- Enseigner les valeurs humanistes universelles.

- Privilégier le savoir-être, le respect des autres, de soi-même et de l’environnement.

- Apprendre la responsabilité collective.

- Restaurer joie, pragmatisme et innovation dans tous les établissements d’enseignement.

- Diminuer le nombre d'élève par classe. (20 élèves par classe)

- Augmenter le nombre de crèches (300.000 places de crèches doivent être créée rapidement, inférant environ 100.000 emplois permanents.

Économie :

- Redistribution de la richesse : les « lois » économiques, la mondialisation, les lois des parlementaires, font que la richesse a tendance à fuir les pauvres pour aller vers les riches. Il est temps, sans vouloir mettre un frein au développement économique, de faciliter le chemin inverse : prendre une partie de la richesse pour la redistribuer afin de supprimer la pauvreté et la précarité.

- Souveraineté monétaire : la quantité monétaire devrait augmenter en même temps que la production. En 1973, l'État a, sans recours à un référendum, transféré le droit régalien de la création monétaire publique aux banques. Depuis, nous devons payer des intérêts énormes pour accéder à notre monnaie (80 Mds€/an). Cette spoliation a été entérinée par l'article 104 du Traité de Maastricht. Ceci se traduit par un endettement des Français à travers celui de l'État. L'État doit reprendre sa souveraineté monétaire, ne plus permettre aux banques de créer de la monnaie ex-nihilo et les obliger à avoir un taux de couverture de 100% des comptes à vue et ne prêter qu'à partir de l'épargne. La dette est composée à 93% d'intérêts composés.

Écologie :

- Santé : il y a deux chemins, l'un agissant sur l'autre. Le premier est la santé de la Terre. Le second est la santé de l'Homme. L'agriculture biologique permet de résoudre les deux : suppression de la pollution de la terre, et apports d'aliments bienfaisants pour l'Homme. La santé de la Terre et de l'Homme ne doit plus être sous l'influence nocive des profits agro-alimentaires et pharmaceutiques.

- Développement durable : chaque action de l'Homme doit se faire en se demandant s'il pourra l'effectuer éternellement. Pour être sûr de ne pas abîmer la Terre d'une part, et pour la laisser en bon état à nos enfants d'autre part.

- L'objectif "Europe-bio" avec tous les critères de pertinence dans l'agriculture, l'industrie, la médecine ou les biotechnologies.

- Promouvoir les emplois liés à l’environnement.

Europe : (Programme européen)

Les Européens font l’Europe

Communication internationale entre citoyens

- Parce que l’accès à la communication internationale est un droit pour tous les citoyens européens et que la langue espéranto, qui facilite la communication entre personnes de langues différentes, est la solution la plus adaptée pour rendre effectif ce droit, l’étude de l’espéranto doit être autorisée et proposée dans les systèmes éducatifs.

Mobilité

- Les programmes d’échanges européens doivent être étendus pour pouvoir être proposés à tous les étudiants, enseignants, fonctionnaires, et à toutes les professions. Leur financement doit permettre d’offrir cette expérience de la mobilité à tous. L’introduction de plus de diversité dans les langues réellement enseignées permettra d’intensifier les jumelages.

Faire exister la diversité linguistique et culturelle

La diversité dans l’éducation

- La diversité linguistique dans l’enseignement scolaire doit être assurée. Pour lutter contre les déséquilibres actuels et permettre l’enseignement des langues des pays voisins, des langues minoritaires ou encore des langues de l’immigration, l’Union Européenne favorisera le développement de la compréhension passive et l’utilisation de l’espéranto comme introduction aux langues étrangères afin, notamment, de valoriser les compétences et d’éviter le sur-investissement dans les langues hégémoniques.

Aider concrètement la diversité

- L’Union doit coordonner, favoriser et subventionner les traductions dans tous les domaines : les rencontres, la littérature, les films, le spectacle vivant, etc. Les langues doivent être soutenues pour mieux résister aux pressions économiques, par exemple en favorisant la diversité à la radio, au cinéma, à la télévision, etc. Un statut européen du traducteur sera créé.

Évaluer

- La Commission européenne doit rendre compte annuellement de l’état de la diversité linguistique et culturelle dans l’Union et du respect des droits linguistiques des individus et des communautés. Les pratiques en faveur de la diversité linguistique et culturelle dans les médias, les entreprises, ou au travers des services de traduction et interprétation, seront évaluées.

Une charte à ratifier

- Tous les États membres devraient ratifier et appliquer la Charte européennes des langues régionales et minoritaires, afin de les promouvoir dans la vie publique et dans l’enseignement.

Faire avancer la démocratie

Des médias indépendants

- Pour garantir l’expression et la diversité des opinions, l’indépendance des médias, notamment des grands groupes industriels ou financiers, doit être assurée.

Des élections plus démocratiques

- Les règles de candidature aux élections européennes doivent être simplifiées et unifiées, par exemple en instaurant des listes européennes en complément des listes nationales ou régionales, de façon à permettre l’expression de nouveaux courants. En effet, dans certains pays, les règles actuelles ainsi que les frais de participation sont rédhibitoires. Cette situation nuit à l’émergence de véritables partis européens.

- En complément de la démocratie parlementaire, les outils d’une démocratie directe et respectueuse du principe de subsidiarité, dont le référendum d’initiative citoyenne, mécanisme permettant aux citoyens de proposer l’élaboration de nouvelles lois qui sont ensuite votées par l’ensemble des électeurs, doivent être soutenues autant que possible.

Des règles plus démocratiques

- L’Union européenne doit se doter d’une constitution approuvée par référendum et proposée par une assemblée représentative du peuple et élue dans ce but. Les membres de cette assemblée constituante ne devront pas subir de discrimination linguistique.

- L’évolution du système monétaire, notamment les règles de la création monétaire, doit résulter de décisions démocratiques.

La démocratie linguistique dans nos institutions

- Au sein des institutions européennes, les discriminations linguistiques à l’embauche, dans les groupes de travail et dans la communication avec le public doivent cesser.

- L’Union assurera la réelle disponibilité en toutes les langues officielles et, en cas d’impossibilité, également en espéranto, des règlements, des directives, des textes de lois et de leurs documents préparatoires. Une décision européenne ne pourra prendre effet que si cette décision et les documents l’explicitant sont disponibles dans toutes les langues officielles de l’Union.

- Lorsqu’un plurilinguisme équitable ne peut être garanti dans une institution européenne, l’espéranto sera proposé comme une des langues de travail.

Permettre l’émergence de la citoyenneté européenne.

- Créer un statut européen de l'association, du parti, du syndicat, de l'entreprise à coté des statuts déjà existants nationaux ou locaux pour que des organisations qui se veulent d'emblée d'envergure européenne puissent déposer dès leur création leurs statuts dans ce sens. Nous devrons œuvrer à la aussi à la suppression des doubles impositions et à une harmonisation des assiettes fiscales.

Des principes comme guides

Répondre à l’urgence environnementale

- Le développement durable, qui vise à répondre aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs, doit être considéré comme une priorité.

- Nous vivons dans une société de tout jetable. Il faut revenir à une consommation avec le respect de l’environnement. Il faut axer la production d’énergie sur toutes formes des énergies durable. La priorité doit être donnée à toutes les recherches dans cette voie.

Il faut limiter la publicité quelque soit le support, en particulier le papier (les boites aux lettres, le fax…).

- Encourager au niveau européen le développement des énergies renouvelables@: éoliens, géothermiques, solaires…

- Faire avancer de manière significative la recherche dans la fusion nucléaire, source d'énergie non polluante et non dangereuse, en augmentant son budget et en accélérant les constructions des structures permettant les diverses expériences nécessaires à notre progression technique dans ce domaine.

Respecter les paysages et les territoires européens

- Obtenir une prise en compte réelle de la continuité territoriale à établir entre nos départements nos territoires d’outre mer et l’Europe.

- Déclarer prioritaire la préservation des écosystèmes dans toutes nos régions et collectivités.

Promouvoir des institutions européennes :

- La présidence de l’Union Européenne devra être élue par le suffrage universel direct. (Suppression de la commission de Bruxelles)

Promouvoir une informatique libre

- Parce que les logiciels libres et les standards ouverts jouent un rôle important dans la démocratisation de l’accès à l’informatique, qu’ils sont une source de liberté et de transparence pour les utilisateurs, par exemple en cas de vote électronique, leur utilisation dans le secteur public doit être encouragée.

Autres :

- La constitution d'un pôle de savoirs libres, intellectuels et technologiques, pour transcender les logiques de conditionnement et d'exploitation des ressources populaires.

- La proposition de redéfinition du concept de "contre-pouvoir politique" sur la base de structures collégiales de personnes élues après reconnaissance de leurs capacités scientifiques et morales par une assemblée spécifique à définir, mais garantissant l'indépendance et le respect des avis ou décision de ces comités selon leurs secteurs.

- Rendre le vote obligatoire mais en prenant en compte les votes blancs aux élections (Reconnaissance et comptabilisation du vote blanc comme suffrage exprimé).

- Instaurer une dose de proportionnelle aux élections législatives afin de garantir une représentation à tous les électeurs français.

- Favoriser l'accès des jeunes et des femmes à la politique.

- Mettre en place le pluralisme médiatique des partis politiques sans favoriser les «gros » partis comme cela se pratique actuellement.

- Réduction du budget militaire.

- Faire de la protection animale un élément important de toute politique. Abolir la corrida.




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement