Europe - Liberté

" Libre Ensemble "
 

Pour commencer :

- C’est une langue neutre qui ne privilégie personne, elle permet la communication des peuples entre eux, sans utiliser une langue nationale, favorisant l'un ou l'autre. C'est une langue plus facile d'apprentissage que l'anglais, et cela permettrait de se libérer de l'asservissement de cette langue, symbole de l'hégémonie américaine.

- C’est une langue dont les bases sont mondiales et suivent les logiques du cerveau. (Conçue avec précision, l’esperanto est facile à apprendre, seul ou par correspondance. Sa facilité résulte d’une grammaire régulière et d’un système de dérivation qui permet de créer, d’une façon naturelle, les mots, à partir de racines internationales.)

- C’est une langue de partages qui n’appartient à aucun peuple mais a tout le monde, ayant une culture commune séparée et ne nuisant pas aux cultures nationales (Par l’esperanto, chacun peut établir, non seulement des contacts plus directs et sans discrimination avec des personnes ou familles de culture différente, mais aussi contribuer à la réalisation d’une communauté transnationale, dans le respect de toute identité.).

- L’esperanto est une langue transnationale dont le nom signifie : « celui qui espère ».

Slogans :

 « Chacun sa langue, une langue pour tous »

 « L’Europe pour s’entendre, l’espéranto pour se comprendre »

 « Bienvenue pour une Culture partagée  »

 « Une langue en partage  »

L’esperanto, solution simple et logique aux problèmes de communication en Europe et permettant de préserver le multilinguisme en Europe, et développer la diversité culturelle en Europe.

La population Européenne parle très mal l’anglais, la réalité est bel et bien que l’anglais est réservé à une élite, l’Esperanto est bien plus simple, certaines personnes l’ont apprise en 40 jours, et l’ont apprise partout dans le monde, face aux difficultés qu’ils rencontraient avec l’anglais. Autre point pour prouver que l’anglais ne fonctionne pas à cause de sa difficulté, baladez vous dans une ville et interrogez les gens en anglais, combien vont savoir correctement vous répondre à peu près correctement? Très peu, et cet exemple marche partout en Europe mais aussi dans le monde… l’esperanto est donc la seule solution logique. 1 heure par semaine du CM2 au bac constitue une solution pratique simple et efficace valorisant alors les autres langues du fait qu'elles seront choisies.

L’esperanto servant de pont entre les peuples et les cultures, pourra grâce aux gains de temps, entrainer les choses suivantes :

La non obligation de choisir l’anglais en 1ère langue, pourra encourager à choisir d’autres langues et ainsi participer au développement du multilinguisme en France et en Europe, encourageant comme enseignement toutes les langues. Actuellement, les élèves ont peu de temps pour apprendre d’autres langues que les classiques, mais si un élève veut apprendre par plaisir le Breton, le Béarnais, le Basque, comment fait-il dans un système éducatif de langue monopolisé par l’Anglais ? Sans oublier que les heures économisées grâce à l’esperanto permettront en plus aux élèves de pouvoir choisir d’éventuelles autres options, développant ainsi la diversité culturelle et le partage (Musique, Arts divers, activité manuelle, sports, culture).

La question du chômage Prof et Traducteur :

Vous me direz, cela va créer du chômage, mais qu’est-il entrain de se passer avec les restructurations de l’éducation, il faut faire des économies, autant les faire utiles, de plus il y aura toujours besoin de prof d’anglais, d’espagnol, de russe, …etc, car il y aura toujours des personnes qui voudront être interprète. Pourquoi vu qu’il y aura l’esperanto ? L’esperanto n’a pas vocation à remplacer les interprètes loin de là ! Réfléchissez, vous partez en voyage en Grèce, avec un guide, que choisissez vous : un traducteur gréco-esperanto ou gréco-français ? Bien sur le gréco-français, par contre, grâce au double affichage européen en esperanto, vous pourrez vous repérer partout grâce à l’esperanto, pouvoir aller acheter du pain, aller dans les grandes surfaces tout sera traduit, et grâce a sa simplicité, beaucoup plus de personnes pourront communiquer entre elles, aller dans les ¾ des boutiques d’Europe, les commerçants ne parlent pas anglais, pas espagnol où très mal. Il y aura donc toujours besoin d’interprètes (de plus il y aura toujours des textes nationaux écrits à la base dans la langue nationale, et donc à traduire, sans forcément passer par l’esperanto dans ce cas) donc de cours d’anglais, mais pas pour tous. Ce qui entrainera forcement des économies au niveau de l’éducation national (plusieurs milliards par an. De plus les coûts de traduction des textes européens seront diminués, grâce a la logique de l’esperanto, 1 mot = 1 sens, a l’inverse d’autres langues ou 1 mot = plusieurs sens, ce qui a entrainé dans l’histoire de nombreuses erreurs, et donc des pertes de temps, d’argent, d’efficacité et du gâchis de papier (soyons écologistes tout le temps)…problème de chômage ? Non, pensez vous que des personnes soient payées juste pour traduire les textes internationaux ?...

Information supplémentaire : Le Rapport Grin prévoit une économie nette pour la France de 5,4 milliards d’Euros par année, et près de 25 milliards pour l’Europe entière. (François GRIN, Professeur, Université de Genève, Directeur adjoint du Service de la Recherche en Education. Rapport établi à la demande du haut conseil de l’évaluation de l’école.).

 

Texte de Christian Garino (Fondateur et Porte-parole d’Europe-Liberté) sur l’esperanto :

La configuration géopolitique actuelle et la dislocation des réseaux sociaux nous obligent à réveiller notre citoyenneté, avec le défi de l'Europe à la clé : indépendance et arbitrage. Pas question de se payer de mots comme souvent en politique mais de démontrer le réalisme du "libres ensemble"! Pour cela l'union a une priorité, celle d'une communication ouverte et équitable que seule aujourd'hui l'esperanto assume dans la dignité et la cohérence. Ce doit être un choix actif qui nous implique dans le rapport à la fois démocratique et pratique, sans lequel le pouvoir de décision nous échappe. Fédérons nos Libertés !

 

Parlons en, parlons nous !

 

Europe - Liberté « Libre Ensemble »

Jérémy Bizet, Président d’Europe-Liberté

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement